La blogosphère

la « Blogosphère » représente l’ensemble des blogues traitant d’un même sujet ou qui sont produits par un même groupe d’auteurs . Ce terme désigne une communauté active de blogueurs ayant des intérêts communs . Les statistiques de Technorati sur l’état de la blogosphère en 2008 indiquent que :
- 37 millions de blogues tracés en mai 2006

- 70 millions de blogues tracés en mars 2007

- 133 millions de blogues tracés en septembre 2008, soit une croissance de près de 400% en 28 mois !

La blogosphère compte actuellement des dizaines de millions de blogueurs à travers le monde. Elle compte parmi ses adhérents les jeunes d’aujourd’hui, ceux qu’on appelle « les natifs du numérique ». Pour eux, les technologies de l’information et de la communication font partie intégrante de leur vie : Internet, Google, Youtube, Wikipedia… L’univers technologique offre une multitude de ressources, les sources d’information explosent de partout et les élèves ont de plus en plus accès au savoir. Pour faire un bon usage des blogues en éducation et pour bien servir cette génération, il est primordial de mieux cerner cette clientèle qui est bien différente de ses enseignants, qu’on désigne par les immigrants de l’ère numérique. Pour parler la langue des natifs, il est nécessaire de comprendre cette génération et d’exploiter leur force à s’approprier les outils technologiques. Ces outils sont utilisés pour communiquer, discuter, se faire des amis, jouer, créer, acheter… autant d’activités auxquelles les jeunes s’y consacrent en utilisant les outils du Web 2.0. Le blogue est l’un des outils les plus utilisés par les jeunes. Comme il permet aux jeunes de s’exprimer et de publier leurs propos, cet outil peut être utilisé en classe pour que les élèves donnent libre court à leurs réflexions. C’est un outil qui est centré sur les besoins de l’utilisateur, c’est pourquoi, l’enseignant peut l’exploiter à des fins pédagogiques en favorisant une approche axée sur l’élève. Par ailleurs, le blogue est la plupart du temps utilisé par les jeunes à titre personnel et d’une manière ludique. Les enseignants pourraient amener leurs élèves à structurer leurs idées à l’aide de l’écriture en les consignant sur le blogue. Ainsi, le processus d’acquisition de connaissances et de compétences pourrait se trouver facilité par l’intégration de cet outil. Le blogue peut également servir à développer la métacognition chez les jeunes en les mettant devant des défis complexes et en suscitant leur réflexion. Le blogue servirait ainsi à outiller les élèves à prendre conscience de ce qui fait que telle stratégie est plus adéquate qu’une autre dans un contexte déterminé. Le blogue est populaire chez les jeunes parce qu’il est un outil interactif. Les élèves, en publiant leurs textes et leurs propos interagissent avec des jeunes de leur âge et avec la communauté internaute d’une façon plus large. L’interaction avec les pairs alimente la réflexion. Les rétroactions que les élèves reçoivent sont très utiles pour relancer les débats et nourrir les discussions. En devenant eux-mêmes des auteurs, les élèves développent leur esprit critique. Ainsi ils réaliseraient que ce qui est publié sur le Net peut être faussé et incomplet.

Étant donné que ces jeunes pensent et assimilent l’information d’une manière différente de leurs aînés, il est important d’exploiter les technologies d’une façon qui s’adapte à l’environnement dans lequel ils évoluent, un contexte où les technologies ont une priorité incontestée. Ces jeunes fonctionnent en multitâche et ont une prédilection pour le plaisir et le ludique dans le travail. En utilisant le blogue en classe d’une manière intelligente qui pourrait capter l’intérêt des jeunes, les enseignants réaliseraient un pas en avant dans l’intégration pédagogique des TIC tout en mettant en valeur la force des jeunes à utiliser les TIC d’une façon simple et intuitive. En explorant les blogues, les enseignants peuvent entretenir de nouvelles relations privilégiées avec leurs élèves parce qu’ils utiliseraient les mêmes outils à l’école et à l’extérieur des murs de l’école. Afin de mieux comprendre les « natifs du numérique » et de mieux répondre à leurs besoins, le CEFRIO a organisé un colloque international Les 20 et 21 octobre dernier intitulé « La Génération C ». Il s’agit des jeunes de 12 à 24 ans qui utilisent le cyberespace pour « communiquer, collaborer et créer ». D’ici 10 ans, ces jeunes représenteront 45 % de la population active du Canada . Le CEFRIO a mené une enquête auprès de 2000 jeunes pour entreprendre une étude sur leurs perceptions et leurs comportements comme utilisateurs des TIC et particulièrement du Web. Cette recherche vise à cerner comment ces perceptions et comportements influencent leur vie d’étudiants, de travailleurs, de consommateurs et de citoyens. Les membres de cette génération c’est environ 1,4 million de Québécois, des consommateurs, des travailleurs, des étudiants, de futurs citoyens adultes qui auront à relever des défis importants au sein de la société, ils auront ainsi une influence incontestable et seraient à l’origine de changements importants dans la vie professionnelle ainsi que dans la vie de tous les jours. Voici les questions auxquelles cette étude et ce colloque essaient de répondre :

- Volet étudiant : Comment les jeunes apprennent-ils ? Comment les TIC peuvent-elles transformer les modes d’apprentissage ? Comment perçoivent-ils la classe idéale ?
- Volet travailleur : Quelle est l’organisation de travail préconisée par la Génération C ? Quelles sont les valeurs que les membres de cette génération recherchent chez un employeur ? Quelles sont les nouvelles aptitudes que l’utilisation des TIC leur a permis de développer ?
- Volet consommateur : Quelles sont les habitudes de consommation chez les jeunes ? Qu’est-ce qui influence leurs décisions d’achat ? Quelles sont les caractéristiques des produits et services qu’ils recherchent ?
- Volet citoyen : Comment ces jeunes perçoivent-ils le gouvernement ? Quels sont leurs besoins en matière de produits et de services gouvernementaux ? Comment comptent-ils s’intégrer à la vie démocratique de leur communauté et celle Québec ?

Les résultats de l’enquête ont été dévoilés le 20 octobre 2009 sur le site du CEFRIO . Vincent Tanguay, Vice-président, Innovation et Transfert au CEFRIO souligne que « Notre colloque, ce n’est pas pour transmettre des chiffres (…). C’est deux jours de réflexion sur les actions que les organismes et les entreprises doivent entreprendre pour accueillir les jeunes chez eux dans les prochaines années ». Ainsi, plusieurs changements graduels devront s’opérer à tous les niveaux, dans tous les domaines afin d’accueillir les membres de la génération C « moteurs de transformation des organisations ».