Le tableau blanc interactif, un outil révolutionnaire en enseignement

De plus en plus populaire auprès des enseignants et des élèves, le tableau blanc interactif a donné un nouveau souffle à mon enseignement et a révolutionné mes pratiques pédagogiques. Le tableau blanc interactif (TBI) présente de nombreux avantages, entre autres, la mise en commun. Les possibilités sont infinies avec tous les éléments de l’écran d’un ordinateur à projeter et à travailler à l’aide d’une panoplie d’outils. Cette chronique décrit mon expérimentation du tableau blanc interactif en classe. 

Par Céline Richard, enseignante de quatrième année à l’école Omer-Jules-Désaulniers de Yamachiche, enseignante affiliée au réseau TIC de la Commission scolaire Chemin-du-Roy, superviseure et évaluatrice pour Logiciels éducatifs.

Il y a parfois de petites merveilles technologiques qui entrent dans votre vie et qui métamorphosent tout à fait les façons habituelles de faire. J’ai eu la chance de découvrir l’une de ces formidables inventions au cours de la dernière année scolaire. De plus en plus populaire auprès des enseignants et des élèves, le tableau blanc interactif a donné un nouveau souffle à mon enseignement et a révolutionné mes pratiques pédagogiques.

Le tableau blanc interactif (TBI) présente de nombreux avantages, entre autres, la mise en commun. Les possibilités sont infinies avec tous les éléments de l’écran d’un ordinateur à projeter et à travailler à l’aide d’une panoplie d’outils. Plus besoin de projecteurs, d’acétates, d’images ou de documents qui circulent en classe d’un élève à l’autre. De l’enrichissement de la production écrite au visionnement de photos du dernier voyage de classe en passant par la démonstration d’un travail exemplaire d’un élève, il devient simple et rapide de consulter ensemble un fichier électronique.
 
Le TBI facilite également la consultation de sites Internet, d’images liées à une thématique abordée en classe ou la présentation des consignes pour un travail. Il devient possible d’annoter le tout, de surligner, d’encercler. Par ailleurs, l’enseignant peut préparer à l’avance, les leçons et les devoirs à même une page d’agenda d’élève type numérisée et les projeter à volonté par la suite pour les élèves retardataires ou absents. Il devient plus facile pour les élèves de développer une méthodologie dans l’écriture de leurs travaux puisqu’ils ont un modèle authentique à suivre. Même principe pour les pages d’exercices numérisées, l’enseignant peut procéder à la projection et à la correction en groupe directement au tableau, en inscrivant les réponses attendues exactement aux bons endroits. Les élèves plus visuels profitent  grandement de ce processus. Afin de varier la correction, il suffit d’utiliser l’outil rideau qui permet de dévoiler graduellement les réponses attendues au rythme désiré. 
 

D’un point de vue davantage ludo-éducatif, mes élèves apprécient beaucoup le bulletin d’information RDI junior que nous regardons ensemble au retour du dîner et les vidéos éducatifs de BrainPop.fr. En un rien de temps sans réservation, sans transport de téléviseur ni réglage d’emplacement et de volume, il devient possible de visionner des documents multimédias récents, fréquemment mis à jour et adaptés aux questionnements, aux intérêts et à l’âge des élèves. Le tableau interactif permet le partage de toutes sortes de documents audio-visuels.
Le TBI diffère également du tableau vert grâce à la grande interactivité qu’il permet. À l’aide du stylet qui fait office de crayon ou de souris, on peut aisément réaliser des jeux flash directement au tableau. Ainsi, l’enseignant peut présenter et expliquer aux élèves des sites Internet interactifs comme Pepit.beGomathsLe Café des MathadoresUn monde d’objets parlants et Biblio-Enfants ou encore des logiciels éducatifs comme Tux MathsGen PenduLe Boss des Maths, et réaliser en groupe les exercices proposés. Cette façon permet de revoir ensemble une règle de grammaire, une opération mathématique, des notions d’histoire ou autres. Par la suite les élèves travaillent individuellement au laboratoire informatique à l’aide des mêmes logiciels vus et testés d’abord en classe.
Un autre avantage du tableau blanc interactif réside dans la possibilité de sauvegarder les tableaux de présentation produits, de les imprimer ou de faire une capture d’écran au fur et à mesure que la leçon progresse pour ensuite les diffuser telle une capsule vidéo, par exemple, sur le site Web de la classe afin d’offrir à l’élève un accès rapide à une méthode ou une nouvelle technique apprise, où qu’il soit. Les élèves absents peuvent donc rapidement revoir le travail fait alors qu’ils n’y étaient pas, une correction non achevée par un élève plus lent peut être reprise au moment opportun sans retarder le reste du groupe, on peut imprimer les leçons et les devoirs pour les élèves qui n’étaient pas en classe au moment où ils ont été notés ou rapidement rediffuser la liste de travail personnel élaborée la veille pour les élèves qui n’avaient pas terminé. Une économie de temps et d’énergie qui est toujours bienvenue !
Le tableau blanc interactif déclasse largement le tableau vert au niveau de l’esthétisme. Par le biais de divers fonds d’écran et d’une impressionnante banque d’images disponibles à même le logiciel, le TBI offre une interface visuelle très agréable à l’élève, un tableau coloré, imagé, une écriture claire et aérée. En plus de rendre l’enseignement magistral plus attrayant à l’œil, cela facilite la compréhension. L’enseignant peut préparer et peaufiner les leçons à l’avance à la maison, y inclure des images, des photos, des vidéos et même des sons. Il peut aussi prévoir, au fil des pages de tableaux de présentation, des exercices individuels ou en groupe, des exemples déjà prêts, des documents pertinents ou des hyperliens à intégrer à l’enseignement. Une fonction d’ActivInspire permet également d’importer une présentation Power Point ou l’inverse, ce qui en facilite la diffusion.
Heureuse première enseignante à expérimenter cet outil à l’école, j’ai appris petit à petit à le connaitre, à l’apprivoiser et exploiter son plein potentiel. Notre commission scolaire a opté pour Activboard, à la suite d’une courte formation, et d’un support du fournisseur. Quelques expérimentations avec l’aide précieuse des élèves tout à fait captivés par toutes les fonctions de ce nouvel outil, je suis parvenue à mes fins. Il ne faut pas craindre l’investissement requis pour la formation et l’adaptation au début puisque le temps épargné par la suite vaut grandement l’utilisation.
L’outil étant en constante évolution, je me suis familiarisée avec les logiciels qui sont installés d’office dont :
-         ActivStudio l’année dernière et je découvrirai la plus récente version, ActivInspire cette année. Les fonctions nombreuses, outre celles mentionnées précédemment, on retrouve également plusieurs outils mathématiques tel le rapporteur d’angle, la règle, les blocs multi-bases, les solides, les polygones et les formes automatiques qui permettent de réaliser en un rien de temps des représentations visuelles qui exigeaient auparavant beaucoup de temps et d’acharnement à réussir.
-         Le compte à rebours permet aux élèves de visualiser en un coup d’œil le temps restant pour l’accomplissement d’une tâche.
-         Les messages de télé-imprimante que l’on peut modifier à notre gré et qui défilent, à notre choix, en haut, au milieu ou au bas de l’écran attirent l’attention des élèves sur un événement à ne pas oublier, une réussite particulière à souligner ou une consigne importante.
-         Les dés virtuels offrent de nombreuses possibilités lors des jeux de groupe ou dans la pratique des quatre opérations mathématiques.
-         La communauté virtuelle Promethean Planet permet également le téléchargement de leçons déjà faites, d’images supplémentaires, de fonds d’écran thématiques et de différentes ressources pour personnaliser l’utilisation du logiciel à notre gré.
-         Les outils optionnels comme l’ActivSlate, permet à l’élève d’écrire au tableau tout en demeurant à sa place.
-        Les Activotes, permettent la réalisation et la correction rapide d’évaluations à choix multiples et augmentent le nombre de possibilités d’utilisation du tableau interactif.
 
Des élèves actifs dans leurs apprentissages
Au cours de la dernière année, à la suite de l’arrivée du tableau interactif dans ma classe, j’ai noté de nombreux changements chez mes élèves. Issus d’une génération plutôt technologique, ce nouveau mode de fonctionnement du tableau les passionne. Ils souhaitent le découvrir, essayer de nouvelles fonctionnalités, venir au tableau aussi souvent que possible et chercher eux-mêmes de multiples façons de l’utiliser. Par exemple, ils proposent souvent de leur propre chef la consultation d’un site Internet vu en classe ou la recherche d’une image, d’un objet ou d’un monument historique qui leur était jusqu’alors inconnu. L’instantanéité de la réponse à leur questionnement les satisfait et fait grandir leur soif de savoir. Plusieurs m’ont confié ne pas avoir l’impression de travailler réellement alors que l’on fait des jeux en groupe au tableau sur des concepts vus en classe. Ils sont davantage attentifs, apprécient les couleurs, les fonds d’écran variés, les citations du jour qui les attendent au tableau à l’arrivée, les listes de matériel nécessaire pour les périodes d’anglais ou de musique que je rediffuse avant chaque cours afin qu’ils n’oublient rien. Plusieurs élèves ont même fait l’expérience du tableau interactif lors de situations d’évaluations de communication orale. Ayant préalablement réalisé une présentation à l’aide du logiciel Power Point, ils ont instinctivement choisi le TBI pour présenter leur passion, photos ou vidéos à l’appui, ou encore diffuser les résultats de leur recherche sur l’espace à l’ensemble de la classe. Au retour de mon absence, les élèves m’ont confié s’être beaucoup ennuyés du tableau interactif !!! C’est donc dire combien ils apprécient cet outil et ses fonctionnalités.
 Malgré quelques petits problèmes techniques occasionnels, le tableau blanc interactif est un petit bijou qui facilite vraiment l’intégration des TIC en classe. L’environnement de travail est grandement simplifié par l’intégration de plusieurs outils au logiciel de base, ce qui permet de réaliser de nombreuses fonctions et de multiplier les interactions. Je souhaite à chaque enseignant, ainsi qu’à ses élèves, d’avoir la chance d’expérimenter le tableau blanc interactif au cours de sa carrière. Vous verrez, votre façon d’enseigner ne sera plus jamais la même…