03 Juin 2021

Les compétences informationnelles en bibliothèque scolaire, de la maternelle à la 5e secondaire

En février 2021, le Comité des compétences informationnelles en bibliothèque scolaire de l’Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS) a publié le Continuum pour le développement des compétences informationnelles en bibliothèque scolaire, produit grâce à une subvention du ministère de l’Éducation du Québec. L’objectif principal est de servir de cadre de référence pour le personnel qualifié des bibliothèques scolaires afin qu’il puisse soutenir adéquatement les enseignants dans l’enseignement de ces compétences importantes qui contribueront à faire des élèves des citoyens informés, efficaces et critiques par rapport à l’information. 

Une définition

Mais quelles sont les compétences informationnelles?

Voici la définition que le comité a formulée : « Ensemble des savoirs, des savoir-être et des savoir-faire qui permettent de définir un besoin d’information, de chercher efficacement, d’analyser l’information trouvée et de l’utiliser de façon éthique.» 

Nos cadres de référence

Le Programme de formation de l’école québécoise (PFEQ) a été le cadre de référence principal utilisé dans l’élaboration du continuum. La première démarche a été de repérer les liens entre le PFEQ et les compétences informationnelles, que vous trouverez en italique sous chaque apprentissage dans ce tableau

En novembre dernier, le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) a publié un rapport sur l’état et les besoins en éducation qui met notamment de l’avant l’importance d’accompagner les élèves dans le développement de leurs compétences informationnelles dès le début de leur parcours scolaire. Dans ce rapport, on présente la bibliothèque scolaire comme le lieu par excellence pour les développer :

La bibliothèque n’est plus uniquement un endroit où l’on entrepose des livres; elle doit devenir un lieu dynamique qui permet d’apprendre, d’échanger, d’agir, de produire, d’explorer et de collaborer. Le carrefour d’apprentissage se veut flexible et accessible en tout temps (physiquement et virtuellement). Il propose des services d’aide et un espace pour la pédagogie active et inclusive, qui favorise la mise en valeur des compétences informationnelles. (Éduquer au numérique, p. 57)

Ces compétences sont au cœur du travail et des réflexions des bibliothécaires, particulièrement dans les milieux académiques et scolaires. Autrefois, il fallait chercher l’information parmi les fiches catalographiques de la bibliothèque. Aujourd’hui, il est possible de consulter le catalogue en ligne de la bibliothèque et de naviguer sur Internet. 

Les compétences informationnelles se retrouvent également dans plusieurs dimensions du Cadre de référence de la compétence numérique. En voici quelques exemples: 

  • Développer et mobiliser sa culture informationnelle : la culture informationnelle est une dimension très importante des compétences informationnelles. En effet, l’élève doit apprendre à définir son besoin d’information, à faire des recherches efficaces et à utiliser des critères pour évaluer la fiabilité et la pertinence des sources d’information par rapport à son besoin. 
  • Développer sa pensée critique à l’égard du numérique : dans le développement de ses compétences informationnelles, l’élève doit exercer sa pensée critique par rapport à l’information en reconnaissant que plusieurs facteurs peuvent influencer sa fiabilité.
  • Agir en citoyen éthique à l’ère du numérique : l’élève doit apprendre à utiliser l’information de façon éthique et à respecter le droit d’auteur, en citant ses sources et en vérifiant les droits d’utilisation d’une œuvre.
  • Produire des contenus avec les ressources numériques : pour produire du contenu à partir de l’information trouvée, l’élève doit apprendre à choisir et à utiliser les outils et les supports médiatiques appropriés tout en respectant les droits d’usage.

Il faut souligner que le continuum a été révisé par des membres du Groupe de recherche en littératie médiatique multimodale ainsi que par des conseillères pédagogiques du Service national du RÉCIT, domaine des langues.

Le continuum des compétences informationnelles

Le continuum est bâti autour des quatre étapes du processus de recherche : planifier, chercher, analyser et utiliser. Il faut noter que le processus de recherche est de nature itérative, et surtout que les compétences informationnelles peuvent être travaillées de manière ciblée, sans qu’il soit nécessaire d’aborder toutes les étapes chaque fois. 

Pour créer le contenu du continuum, les membres du comité se sont basés sur le PFEQ et les différentes progressions des apprentissages qui accompagnent chaque discipline. Certains contenus bibliothéconomiques ont également été ajoutés afin de couvrir tous les aspects des compétences informationnelles en bibliothèque scolaire et de créer un véritable continuum. Douze stratégies, en lien avec les quatre étapes du processus de recherche, sont déployées. Pour chacune d’elles, un ou plusieurs apprentissages sont développés en suivant l’évolution de l’élève, de la maternelle à la 5e secondaire.

Des pistes d’activités ont été ajoutées dans la version web du continuum. 

Collaborations

La collaboration des différents acteurs impliqués est essentielle si l’on souhaite soutenir le développement des compétences informationnelles chez les élèves. Les rôles des bibliothécaires, des techniciens en documentation, des conseillers pédagogiques et des directeurs d’établissement sont complémentaires et tous ont intérêt à travailler ensemble pour créer des offres de service qui répondent aux besoins des enseignants et des élèves. 

Le comité a aussi développé des partenariats avec quelques organismes dans le but de créer des outils qui contribueront à soutenir le personnel des bibliothèques scolaires et les enseignants dans l’enseignement de ces compétences. 

  • En collaboration avec le service national du RÉCIT, domaine des langues, le comité œuvre à la création d’une autoformation sur les compétences informationnelles qui sera disponible sur Campus RÉCIT dès l’automne prochain. 
  • Avec l’École en réseau, le comité collabore à la création d’un projet pilote qui permettra d’intégrer les compétences informationnelles. L’automne prochain, une formation pour les enseignants sera disponible afin de les accompagner dans un projet de recherche à expérimenter en classe.  
  • Avec BAnQ Éducation, le comité travaille à la création d’une section du microsite de l’institution consacrée aux bibliothèques scolaires afin de démontrer la complémentarité entre la bibliothèque scolaire, la bibliothèque publique et BAnQ, et d’offrir des ressources pour les enseignants et les élèves pour le développement des compétences informationnelles en bibliothèque.

Dans les prochaines années, les membres du comité souhaitent que le continuum pour le développement des compétences informationnelles en bibliothèque scolaire serve de cadre de référence au personnel qualifié des bibliothèques scolaires afin de leur permettre de soutenir et d’outiller les enseignants. Ils veulent également former et accompagner le personnel des bibliothèques scolaires pour l’aider à développer une offre de service adaptée aux différents milieux.

Finalement, ils veulent que la collaboration soit au cœur du travail de tous les acteurs afin de développer un langage commun autour des compétences informationnelles et de profiter de la complémentarité des rôles afin d’aider les élèves à développer des compétences dont ils bénéficieront toute leur vie. 

Ressources

Naomi LeBel, bibliothécaire au CSS de la Pointe-de-l’Île et responsable du Comité des compétences informationnelles en bibliothèque scolaire, en collaboration avec Marie-Eden Bergeron, professionnelle en développement pédagonumérique au ministère de l’Éducation du Québec

Restez connecté,

inscrivez-vous à l'infolettre!

Nos Partenaires