21 Novembre 2018

20 recommandations pour l’enseignement de l’écriture numérique

Une recherche documentaire sur la compétence à écrire au XXIe siècle a été initiée et financée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. Elle a été réalisée par Nathalie Lacelle (UQAM) et Monique Lebrun (UQAM), chercheuses, et par leurs collaborateurs.

Plus de 700 articles et ouvrages couvrant une période de 2000 à 2015 ont permis d’enrichir la réflexion des chercheurs pour permettre d’envisager tous les concepts à considérer dans cette ère numérique où écriture et lecture se transforment à un rythme effarant.

Le rapport traite des éléments suivants :

  • L’écriture numérique
  • L’écriture et les compétences informationnelles
  • Les genres de discours et le numérique
  • La textualité des écrits numériques
  • L’évaluation de l’écriture numérique
  • Les outils numériques d’édition, de correction et de collaboration

De ces nouveaux contextes émergent de nouveaux concepts, de nouvelles compétences à considérer et de nombreuses perspectives

Dans ce volumineux rapport, les chercheurs abordent divers concepts dont celui de translittératie, c’est-à-dire « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais de plateformes et de moyens de communication multiples » (Thomas et al., 2007 : traduction par François Guité, dans Serres, 2012). Les compétences informationnelles sont aussi au cœur des compétences en littératie médiatique et sont abordées dans le rapport.

En ce qui concerne le Programme de formation de l’école québécoise, l’utilisation des ressources et des documents numériques, au même titre que les textes traditionnels, est valorisée. Il s’agit de diversifier ses sources et ses ressources puisqu’il n’est pas question d’exclure les savoirs en enseignement de l’écriture traditionnelle (la grammaire de la phrase et du texte), mais d’y ajouter les connaissances des genres numériques et de l’écriture hypertextuelle et multimodale. D’ailleurs, comme il est mentionné dans le rapport, le processus d’écriture est grandement facilité par l’outil numérique (planification, révision, rédaction).  

À cet égard, Bergeron (2013) explique comment le Web et ses plateformes permettent aujourd’hui de réinventer le littéraire, s’imposant comme un lieu d’expression « qui défie les normes structurelles d’une discipline en redéfinition constante », offrant « une variété de perspectives nouvelles quant à l’écriture, certes, mais aussi quant à la lecture et à l’étude du texte littéraire » (Bergeron, 2013, p. 2).

Vingt recommandations émergent

Les chercheurs souhaitent que ces connaissances contribuent à outiller les enseignants dans l’encadrement du processus d’écriture numérique afin qu’ils soient plus nombreux à proposer des activités concernant le potentiel qu’offre le numérique pour tenir compte de la culture dans laquelle les jeunes sont immergés au quotidien. Vingt recommandations sont d’ailleurs formulées par les chercheurs. Le RÉCIT propose une infographie issue de cette recherche documentaire avec les liens menant vers diverses sections du rapport pour en savoir plus.

Des ressources pédagogiques pour passer de la théorie à la pratique

http://recit.qc.ca/wp-content/uploads/2017/08/RECIT_Logo_SN_Domaine-Langues.png

 

Vous trouverez diverses ressources pédagogiques inspirantes, partagées par Johanne Proulx, conseillère pédagogique au RÉCIT national du domaine des langues. Les activités créées avec différents partenaires, sont accessibles dans l’infographie en cliquant sur les valises.   

Merci à Geneviève Bossé, spécialiste en sciences de l’éducation, pour sa participation à la rédaction collaborative, numérique et infographique de cet article !

Jennifer Poirier
Professionnelle en développement pédagogique et numérique
jennifer.poirier@education.gouv.qc.ca
www.recit.qc.ca
@recitqc
www.facebook.com/recitqc

Ressources

Restez connecté,

inscrivez-vous à l'infolettre!

Nos Partenaires