15 Novembre 2018

Le processus d’autonomisation éthique

Construire sa citoyenneté à l’ère du numérique

Dans le but d’atteindre les visées du chantier portant sur le développement de la citoyenneté à l’ère du numérique, le service national du RÉCIT dans le domaine du développement de la personne (RÉCIT DP) propose un nouveau modèle : le processus d’autonomisation éthique. Ce modèle a été présenté pour la première fois dans le cadre du colloque Pour en finir avec les fausses nouvelles organisé par la chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains de la TÉLUQ.

 

Ce modèle résulte des travaux amorcés lors de la Formation conjointe et collaborative du RÉCIT au cours de laquelle une trentaine de conseillers et conseillères pédagogiques et autres professionnels et professionnelles ont réfléchi à un concept qui permettrait de s’éloigner des approches moralisantes très répandues en Amérique du Nord.

En effet, le but de l’exercice était de trouver une façon de mettre en lumière le pouvoir d’action des citoyens d’aujourd’hui et de demain en cette ère du numérique. D’où l’idée de travailler sur le concept d’autonomisation (empowerment). En plus de former des personnes capables d’autodétermination, ce processus contribuerait également à leur ouverture sur les autres et sur le monde. Le résultat a été le Processus d’autonomisation éthique.

Si vous avez des commentaires ou des bonifications à proposer, n’hésitez pas à communiquer avec Benoit Petit par courriel ou via Twitter (@petitbenoit).

Merci à Marjorie Paradis (@ParadisMarjorie), Alexandre Chenette (@alexchenette) et Patrick Hould (@patrickhould) pour leur précieuse contribution à l’idéation de ce modèle.

Marie-Eden Bergeron
Professionnelle en développement pédagogique et numérique
marie-eden.bergeron@education.gouv.qc.ca
www.recit.qc.ca

@recitqc
www.facebook.com/recitqc

Commentaires

Ajouter un commentaire

Restez connecté,

inscrivez-vous à l'infolettre!

Nos Partenaires